Quelques points à éviter pour ne pas devenir un spammeur identifié

En quête des liens entrants ? Réfléchissez un peu à vos comportements sur le Web.
Vous vous posez la question s’il est facile de vous identifier en tant que référenceur avant de mettre un lien sur un site cible ? Vous tentez de penser à l’avance si votre prochain lien ne sera pas considéré comme de la promotion de votre contenu ?
Si vous êtes un acteur SEO averti, vous savez très bien qu’un lien entrant doit être de qualité, apporteur de visites et surtout fait naturellement.

Certains référenceurs continuent toujours à mettre des liens partout, de n’importe quelle manière, en espérant générer une masse de lien sans pour autant faire attention à la façon et aux règles définis par le moteur.
Je ne veux pas rentrer dans les détails de pingouin, des mises à jour de l’algo et tout ce qui va avec … abordons donc les choses de manière simple !

Mettez-vous à la place du bot Google, et dites-vous s’il est capable de détecter les éléments qui vont suivre dans cet article.

Plusieurs CP, avec le même nom d’auteur

botA chaque fois que vous allez publier un CP sur un support gratuit, généralement sous WordPress, vous utilisez le même identifiant ! Bien sûr, cela créera votre page auteur traditionnelle générée par WordPress. N’avez-vous jamais réfléchi si votre unique identifiant, reproduit sur une dizaine de CP, instaurera un doute chez notre ami Google ?

Cela peut avoir le même effet sur les autres supports qui, au début de chaque publication, indiquent le nom de l’auteur.
Googlebot n’aura pas l’intention de transférer cela à la gendarmerie ?

Liens dans les commentaires en dofollow, ancrés sur une thématique catégoriquement différente

Beaucoup de référenceurs et propriétaires de sites mettent des commentaires en choisissant une ancre optimisée et hors sujet, via le champ “Nom” !
La partie des commentaires de blogs est un endroit super connu pour des liens faciles, c’est aussi souvent le coin dormant d’une page d’article, où la quasi totalité des liens sortants ne sont jamais cliqués.
Là, je pense que notre cher Google a toutes les capacités d’analyser ce genre de liens et y attribuer une note.

Sites de pose de lien avec un nom de domaine contenant des termes comme : seo, link, lien …

Un internaute lambda soumet ses liens favoris dans des bookmarks faits pour mémoriser et partager des liens jugés utiles.
Un référenceur soumet les liens de ses clients sur des digg-like et bookmarks faits principalement pour générer des backlinks.
C’est aussi simple comme vision. Et c’est aussi bien justifié quand il s’agit d’un digg-like, communiqué de presse, ou n’importe quel site proposant l’ajout de lien, avec comme exemple des noms de domaine genre link4seo.com, boost-lien.net, seo4seo.com

Cela dit, se sont des réflexions qu’il ne faut pas négliger, et je pense que vous avez d’autres points susceptibles d’être abordés dans ce sens. Je vous invite donc à laisser un commentaire.

Les enjeux d’une stratégie de netlinking externe doivent être réfléchis avec de bonnes intentions. Bien sur avec un bon contenu dernière. Et sans ce dernier, il est presque impossible d’atteindre des résultats satisfaisants.
Aujourd’hui, le moteur de recherche comprend tout un tas de détails et de comportements en ligne, qu’il s’avère judicieux de prendre le temps à établir ses méthodes de référencement propre.

Pensez à suivre l'auteur

  1. Frédéric J dit :

    Il faut garder en tête que lorsqu’on dépose un commentaire sur un blog, qu’il soit dofollow ou nofollow, cela va rester dans le temps. Par conséquent, vous laissez une trace identifiable sur le web et un historique parfois conséquent si vous liez votre site à chaque fois.
    Il est donc de ne pas faire n’importe quoi concernant votre ancre. Je recommande personnellement de n’utiliser que votre nom ou prénom ; et très important également de soigner ses commentaires pour une question de e-réputation (qualité de l’intervention et fautes d’orthographe)

  2. Fouad Eddaoudi dit :

    @Frédéric : C’est pour cela qu’il faut penser pérennité.
    Cela n’empêche aussi de revenir sur ses pas quand il le faut …

  3. Macoumba dit :

    Excellentes remarques, la pêche aux liens intéresse beaucoup la seosphère surtout après le déploiement du filtre Penguin de Google qui vise à chasser les mauvais liens et à sanctionner les abus sur les liens.

Laisser une réponse

 

(*) Votre e-mail ne sera pas publié ni partagé. Mais pourra être utilisé afin de vous informer sur des sujets relatifs au site.